Géobiologie et bioénergétique

les chakras
Partager la page géobiologie et habitat sain

  Accueil   > Énergie, qui est-tu ?




Si vous souhaitez trouver les secrets de l’univers, pensez en termes d’énergie, de fréquences et de vibrations... Nikola Tesla


Le biochamp ou champ vital


Bioénergétique, le biochamp

Chaque cellule vivante émet un rayonnement que les Anciens, selon leur culture nommaient ankh, mana, prana, chi, qi ou pneuma...

 

La densité bioénergétique constituant une grande partie de notre "protection", difficile à mesurer avec des appareils électromagnétiques classiques, certains appareils permettent néanmoins de capter les interactions de ce rayonnement extrêmement faible avec la matière, comme par exemple la photo Kirlian, la spectrochromo-
graphie, la bioélectrographie par capture GDV de Konstantin Korotkov, ou encore la thésigraphie.

 

Ces ondes éthériques, des ondes scalaires au même titre que la pensée (les ondes psychiques captées par les télépathes), étant des ondes longitudinales qui créent localement des "paquets" d'ondes, dans l'air.

 

Ces "paquets" peuvent être facilement ressentis avec les mains ou perçus avec les yeux (scintillement de l'air), bien que nous les captions par le cerveau et les chakras, les techniques radiesthésiques sont également un des moyens pour les mesurer...

 

Ainsi, certains utilisent un pendule, d'autres des baguettes (roadmasters) ou encore des antennes de Lecher, des amplificateurs du signal perçu par notre biochamp, cette capacité étant propre à chacune et chacun...

 

 

La tradition nous enseigne que tout être vivant possède un champ vital émis par le corps éthérique, le biochamp ou "bulle énergétique", qui est composé d’un réseau de distribution de l‘énergie vitale comprenant notamment les chakras et les méridiens, ainsi qu’une enveloppe qui protège le corps physique, chaque cellule vivante émettant un rayonnement d’ondes éthériques appelé radiation mitogénique, orgone ou encore bio-plasma...

 

Ce champ vital ou biochamp est en fait l'interface avec lequel nous sommes constamment en interaction avec notre environnement, il émet un rayonnement électromagnétique et éthérique                          correspondant à notre énergie vitale ou bioénergie.

 

Cette énergie formant autour du corps physique une série de couches successives
qui s'emboîtent les unes dans les autres à la manière des poupées russes, et qui ont pour particularité d'augmenter d'un facteur équivalant idéalement au nombre d'or soit 1,618, ainsi qu'en harmoniques se répétant d'octave en octave (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si), correspondants aux 7 chakras principaux, ces sous-couches épousent la forme du corps physique et en définissent la densité énergétique.

 

L'augmentation ou la diminution du champ vital est pratiquement instantanée dès qu'il existe une modification dans l'environnement immédiat, plus ces modifications sont proches, plus leurs effets se feront sentir sur le corps énergétique, lorsque les perturbations sont permanentes, le champ vital reste affaibli.

 

La bioénergétique est la science subtile qui étudie ces champs ainsi que le rayonnement des centres subtils que sont les chakras et des paramètres subtils manifestés par le corps énergétique.

 

Bioénergétique, le biochamp est continuellement informé et influencé L'expérience montre que tout exerce une influence sur le champ vital : la nourriture, l'eau que l'on boit, les lieux où l'on séjourne (avec leurs matériaux, leurs formes et leurs couleurs), les rayonnements électromagnétiques, bien sûr la géologie du sol ou encore l'activité solaire, les phases de la lune, les positions planétaires, les variations du champ magnétique terrestre et aussi l'air que l'on respire, les pensées, les émotions, ce que nous portons sur nous (matières et couleurs), sans oublier les personnes proches de nous,...

 

Tel un sonar, notre biochamp est donc continuellement informé et influencé, à
chaque instant il capte, intègre et transmet en permanence les informations subtiles de tout ce qui entre en son contact, consciemment ou non.
Ainsi, la dimension du champ vital peut varier considérablement, dépendant largement de l'hygiène de vie, de la santé, du niveau de conscience ou de l'influence de l'environnement.

 

Lorsque les corps énergétiques sont équilibrés, ils intègrent et corrigent facilement
les informations qui se présentent, quelles que soient leur nature, les plans se déplacent alors, la bulle (le biochamp) augmente ou diminue, sa densité varie et lorsque la source d'influences n'est plus active, il retrouve son équilibre.
Des déséquilibres énergétiques s'installent de façon permanente lorsqu’on est continuellement soumis à des influences nocives, l'homéostasie* étant lors perturbée, elle ne fonctionne plus correctement et des zones de blocage s'installent.

 

L'influence par exemple de rayonnements électromagnétiques ou de nombreux matériaux décale l'axe vertical et déséquilibre le système bioénergétique qui recherche à se rééquilibrer, si cette influence est subie pendant de longues périodes, elle pourra alors le déranger durablement et le dérégler jusqu'à provoquer des dysfonctionnements sur le plan physique.

L'homéostasie* bioénergétique, un facteur fondamental

Tous les plans du champ vital se déplacent selon les informations captées, le système énergétique tout comme le corps physique et les systèmes biologiques sont en recherche permanente d'équilibre, mécanisme appelé homéostasie*, qui est l'équilibre dynamique qui nous maintient en bonne santé.

 

Analogiquement, afin qu’un habitat soit dans son juste équilibre homéostatique bioénergétique*, un mot un peu barbare, certes, mais qui exprime bien cet état de fait, il conviendra qu'il retrouve ses interractions et ses échanges avec son environnement, dans le respect notamment du cycle des saisons, de la course solaire, des cycles lunaires et bien sûr des cinq éléments : la terre, l’eau, le feu et l’air, sans oublier le cinquième : la quintessence (quinte essence), ou l’éther...

 

Contrairement ce à quoi vers tendent actuellement par exemple les maisons BBB ou les PassivHaus,... des véritables bouteilles thermos qui consomment certes peu d’énergie, mais qui "coupent" littéralement et "privent" des échanges fondamentaux pour le vivant, l’être humain se retrouvant alors enfermé dans une véritable cage de Faraday... une des dérives de la technologie employée à outrance...

 

* Initialement élaborée et définie par Claude Bernard, l'homéostasie (du grec    ὅμοιος, homoios, "similaire", et ἵστημι, histēmi, "immobile"), est la capacité que    peut avoir un système quelconque (ouvert ou fermé) à conserver son équilibre    de fonctionnement, en dépit des contraintes qui lui sont extérieures.
   Dans le langage médical, l’homéostasie désigne en fait l’état d’équilibre    dynamique ou de stabilité du milieu interne au niveau organique, cet état    d’équilibre ayant également plans formant l’être humain : l’Âme, l’Esprit / la    Conscience, le son importance au niveau bio-énergétique, ainsi qu’entre les    différents éléments et les corps Physique, le corps Énergétique et le corps    Éthérique...

 


 >>>>