Des solutions pour se préserver

Ateliers habitat vivant

 

flux rss géobiologie - expertises - formation

 

























Des solutions existent pour se préserver

 

  Afin d’obtenir   des réponses à   vos interrogations,   n'hésitez pas à   effectuer un   diagnostic de   votre environne-   ment électroma-   gnétique

 

  Accueil   > L'environnement électromagnétique   > > Les compteurs communicants   > Des solutions pour se préserver




 

Des solutions envisageables pour se préserver

 

Rappellons que le compteur Linky recueille les données de la courbe de charges, que ces informations sont transmises jusqu'à des concentrateurs grâce à du CPL (des Radiofréquences), et ensuite via des antennes-relais (rayonnant des Hyperfréquences) jusqu'à des SI (Systèmes d’informations centralisées ou Datacenter)....

 

Un filtre n'ayant pas été prévu sur les compteurs, les radiofréquences du CPL utilisé pour communiquer entre eux et avec les concentrateurs se propagent dans les installations électriques des habitations.

 

* En effet, même si le compteur n'est pas posé et qu'on pense être protégé parce qu'on l'a refusé,
   le courant CPL provenant des habitations environnantes étant présent sur le réseau, on n'en est pas    moins impacté...

 

   Les observations relevées par Raymond Tricone ayant été confirmées dans son récent rapport par le    CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) qui possède l’accréditation COFRAC (COmité    FRançais d’ACcréditation), et qui, bien que comportant de nombreuses lacunes,
   n'en confirme pas moins cet impact sanitaire.

 

   Dans le cas où ce sont les communes qui ont refusé, le réseau EDF étant impacté en totalité (par le    fait que notamment tous les circuits dits bouchons des postes de transformation ont été supprimés),    bien qu'il soit possible de neutraliser le CPL dans les habitations, il n'en reste pas néanmoins la    problématique du rayonnement hautes fréquences des concentrateurs et des antennes GSM...

 

   Il convient également de prendre en compte le fait que les câbles des installations électriques faisant    office d'antenne (sauf s'ils sont blindés hautes fréquences), vient se surajouter le phénomène appelé
   électricité polluée ou "sale" (dirty electricity)...



 

 

Pour se protéger du Linky et des compteurs communicants


La meilleure des solutions sera de refuser la pose de ces compteurs, ce qui est légal, contrairement à certains discours ambiants..., le refus de l'accès aux poseurs étant d'autant plus simple lorsqu'il est situé à l'intérieur de l'habitation.

 


 

Pour se préserver des radiofréquences du CPL (Courant Porteur en ligne) du Linky

 


 

Des harmoniques parasites du 50 Hertz de l'installation électrique (dirty electricity)

 


 

De la surfacturation générée par un abonnement supérieur

 


 

En complément

  • On va dire sur le plan des énergies subtiles, on pourra employer les produits CMO, parmi les rares dont les scientifiques ne peuvent pas expliquer l'action, mais reconnaissent néanmoins qu'ils agissent.

     

    Selon les effets ressentis, on pourra tester le protocole du bon Dr Maschi concernant notamment la sclérose en plaques.

     

    Pour ce qui me concerne, sans prétendre avoir la science infuse, je pense que l'action au niveau biologique s'effectue aussi au niveau des champs de torsion, un phénomène peu connu en France, mais que les Russes connaissent bien et sont même très avancés sur le sujet.

     

    * En précisant aussi que pour que la protection soit efficace, elle devra d'abord se concentrer sur    le plan physique de ces rayonnements...

 



 

 

Concernant le rayonnement du 50 Hertz* de l'installation électrique


  • Un contacteur modulaire ou de puissance permettra de commander les zones nuit ou encore de couper l'alimentation générale quand on le souhaite.

     

  • On pourra aussi installer un biorupteur ou IAC (Interrupteur Automatique de Courant) sur le tableau général : unipolaire, ou mieux bipolaire, qui dans ce cas agira sur la phase et le neutre.
    Ce qui permettra de commander par exemple les zones nuit ou certaines pièces dans la journée.

     

    Avec ce type de montage, il ne subsistera plus alors qu'un courant continu de 5 à 12 Volts selon le modèle (sous conditions cependant de ne plus avoir aucun appareil en veille), le 50 Hertz* n'étant plus présent dans les câbles électriques des lignes concernées, les phases d'un sommeil profond et réparateur seront ainsi favorisées.

     

    Il conviendra cependant de ne pas oublier que les câbles des installations électriques font office d'antenne, sauf s'ils sont blindés hautes fréquences (voir plus haut).

 

   * C’est parce que le 50 Hertz est un courant alternatif, qu’il interfère avec notre organisme sur le       plan physiologique (les champs électriques et les champs magnétiques variant selon les mêmes       rythmes).

 

      Notre sensibilité à ces extrêmement basses fréquences (ELF ou Extremely Low Frequencies)       provenant du fait que l’importance de ces variations ne permet pas à nos cellules d'avoir le temps       de s’adapter et qu'elles sont en état de stress permanent, des études épidémiologiques ayant       également mis en exergue le fait que ce soit la composante magnétique de ces champs qui est la       plus bioactive au niveau cellulaire...

 

      On notera que déjà en 1983, Philippe Lefevre, un membre éclairé d'EDF se préoccupait de l'intérêt       de mener des études approfondies concernant ces rayonnements...

 





 

Pour se protéger des compteurs Gaz et Eau à télérelève


 

Les compteurs eau à télérelève Avec ce type de compteurs, la technologie employée étant différente, la solution sera beaucoup plus simple...
En les recouvrant de plusieurs feuilles de papier aluminium alimentaire, on bloquera les émissions radiatives des micro-ondes des modules émetteurs de Radiofréquences.
Une solution pour se préserver des ondes électromagnétiques émis par les compteurs à esu à télérelève

 

Il ne passera plus alors d’émissions, et consécutivement plus de données, les Si ou Datacenter se retrouveront alors dans l’impossibilité d’effectuer le relevé de la courbe de charges à distance.

 

Les opérateurs n’appréciant pas et ne souhaitant pas que se généralise l’annihilation de ces rayonnements, il semblerait que lorsqu’on demande le démontage du module Radiofréquences au service gestionnaire de l‘eau (en général communal) ou du gaz, il soient (généralement) déposés (déclipsés)...








                                                                                       Politique de confidentialité        Informations sur les cookies