Les compteurs communicants

Ateliers habitat vivant

 

flux rss géobiologie - expertises - formation

 
























Des députés et des sénateurs inquiets pour notre santé...

 

Le 13 février 2015, la sénatrice Annick Billon: « En premier lieu, les radiofré-quences engendrées par l’appareil et permettant le transfert d’informations à distance pose un problème sanitaire, car elles peuvent être considérées comme cancérigènes... ».

 

Le 9 juillet 2015, le sénateur Charles Revet dénonce en séance publique les dangers du Linky : « Alors même qu’il n’est pas prouvé que "ces compteurs intelligents" soient généra-teurs d’écono-mies, nombreux sont les arguments qui plaident contre leur déploiement. (...)
Le compteur Linky portera atteinte à la vie privée puisqu’il permettra de connaître en temps réel le taux d’occupation des lieux par l’indication du nombre d’appareils électriques branchés.
De plus, il rendra la France vulnérable face aux hackers et au cyberterrorisme.
Par ailleurs, il augmentera considérablement l'exposition quotidienne de la population aux ondes électroma-gnétiques, imposer Linky, c’est soumettre les Français à ses irradiations vingt-quatre heures sur vingt-quatre...»

 

  Accueil   > L'environnement électromagnétique   > Les compteurs communicants




 

 

De quoi parle-t-on ?


 

Le but de ces pages est d'informer afin d'aider à se faire
sa propre opinion, et aussi, de se protéger de ces pollutions radiatives...
Dernière mise à jour 03/11/2018

Transposée de deux directives européennes datant de 2006 et 2009, la loi relative
à la transition énergétique pour la croissance verte promulguée le 17 août 2015 a institué la généralisation de compteurs dits communicants.

 

Ces compteurs possèdent la faculté de communiquer avec les systèmes
d’informations des fournisseurs d’énergie afin de transmettre les données relatives à la consommation d’un logement, et aussi de pouvoir les administrer à distance sans avoir à intervenir sur le lieu d’implantation.

 

Ils disposent de technologies dites AMR (Automated Meter Reading) qui mesurent de manière détaillée, précise et en temps réel la consommation d'électricité, d'eau et de gaz, notamment.

 

 

Le compteur Linky Le compteur Linky est le nom du compteur communicant développé par ENEDIS (ex ErDF), principal gestionnaire du réseau électrique de distribution, et qui permet selon ses concepteurs:
- aux clients, de bénéficier plus simplement de leurs services habituels (relève, mise en    service, adaptation de contrat effectuées à distance, donc sans rendez-vous) et leur    offrirait pour la première fois la possibilité de suivre précisément leur consommation ;
- aux gestionnaires de réseaux de distribution (tels ENEDIS), d'améliorer leur qualité de service et de    gains de performance, par la réduction des délais d'intervention, ramenés de 5 jours à moins de 24    heures ;
- aux fournisseurs d'électricité, de diversifier leurs offres ;
- de contribuer à la modernisation du réseau d'électricité en permettant par exemple la détection à    distance des réaliser des pannes sur le réseau basse tension (BT) et donc une réalimentation en    électricité plus rapide, ce qui diminue significativement les temps de coupure ;
- la généralisation de la facturation calculée sur la base des consommations réelles ;
- ainsi que faciliter l'intégration des énergies renouvelables dans le réseau électrique, en contribuant à    gérer l'intermittence de la production d'électricité de ces sources d'énergie.

 


 

Le compteur Gazpar Le compteur Gazpar pour le gaz communique lui en utilisant un moniteur radio ATEX (antidéflagrant) connecté au compteur.
Les données sur la consommation sont récupérées par le compteur et transmises via un moniteur radio par des RF (des radiofréquences de 169 Mégahertz) vers un concentrateur haut, qui enregistre les données et les transmet grâce à un système GPRS Edge vers le centre de gestion GrDF, qui lui, émet des HF, des Hyperfréquences allant jusqu’à 2,5 GigaHertz.

 


 

Les compteurs eau à télérelève Pour ce qui concerne l’eau, le compteur à télérelève Aquarius communique en utilisant un moniteur radio clipsé sur le compteur.
Les données sur la consommation sont récupérées et transmises via un moniteur radio par des HF, des Hyperfréquences de 168 à 868 MégaHertz, vers un concentrateur haut, qui enregistre les données et les transmet grâce à un système GPRS Edge vers le centre de gestion du fournisseur concerné, qui lui, émet des HF, des Hyperfréquences allant jusqu’à 2,5 GigaHertz.

 

 

Les compteurs communicants











Le déploiement de ces compteurs posent certaines problématiques


 

Concernant le compteur Linky

 

Le compteur Linky Alors que d'autres choix technologiques sont possibles, comme par exemple l'utilisation de liaisons filaires en fibres optiques, beaucoup moins impactantes et nettement moins onéreuses...

 

 

Écoutons nos amis Québecois Christian Roberge et Gino Ciraulo,
qui ont fait une remarquable synthèse sur ce type de compteurs...

    >>>> 



                                                                                       Politique de confidentialité        Informations sur les cookies