Pierres de légende, sources, fontaines et chapelles en Bourgogne





En Saône-et-Loire (suite)

 

Arrondissement de CHAROLLES


 

Canton de BOURBON-LANCY

 

CHALMOUX
La pierres aux Fées.


 

 

Canton de CHAROLLES

 

CHANGY
On se rendait toute l'année auprès de la fontaine Notre-Dame de Mont Vallet, située à la lisière du Gros Bois d'Épinassy et au sud-est du bourg pour la guérison des fièvres et en particulier les jours de fêtes des apôtres, de la Vierge et à la Fête-Dieu, les pèlerins boivent à la source ou y trempent la chemise du malade et placent des petites croix de bois sur les bords, sans oublier de déposer une offrande.


 

 

Canton de LA CLAYETTE

 

SAINT-SYMPHORIEN-DES-BOIS
Près d'une chapelle dédiée à ce Saint, on trouve la fontaine Saint-Georges, à l'ouest de la commune sur la route d'Amanzé.

 

Les pèlerins s’y rendait toute l'année, en particulier le 23 Avril fête de Saint-Georges, pour obtenir la guérison des enfants atteints de convulsions, d'athreptie (dépérissement appelé aussi patte d'oie) et par ailleurs, des fièvres et des catarrhes, les enfants étaient baignés dans la fontaine où on y trempait des linges qui leur étaient destinés, les adultes buvaient son eau et en faisaient des provisions, ensuite, les pèlerins se rendaient à la chapelle faire leurs dévotions.

 

 

VARENNES-SOUS-DUN
Sur le versant Nord-Ouest de la montagne de Dun au pied d’un petit rocher, on se rendait toute l’année à la fontaine saint-Jean et auprès de la chapelle qui se trouve au sommet, pour la guérison des fièvres et de toutes maladies en général, les pèlerins buvaient l’eau, faisaient des offrandes de petites croix en bois à la source et récitaient des oraisons.

 

Près du hameau de Foumoux, on trouve également la fontaine de la Font Dolent ou Font d’Holland sur le versant d'un coteau et dans un bois (privé), dont l'eau était réputée contre les fièvres, les troubles de l’estomac et les indigestions, là aussi, des petites croix faites avec des branches de coudrier étaient plantées dans la vase, des pièces de monnaie étaient aussi jetées dans la source.

 

 

VAUBAN
La fontaine Saint-Martin fait partie de la catégorie des fontaines "à la vie, à la mort", car on y allait "consulter" pour connaître le sort des enfants, soit après une maladie, soit si le nouveau-né était faible, chétif ou languissant.

 

Des bonnets, des chemises ou des poupées d’étoffe étaient posés sur l’eau, si l’objet flottait c’était signe de guérison, les pèlerins faisaient leurs dévotions à la fontaine et ils laissaient en offrandes des oeufs, des pommes, des poires, des pièces de monnaie et du miel, car on allait aussi à cette fontaine pour la réussite des abeilles.

 

Des processions étaient organisées aussi pour l’obtention de la pluie, en arrivant, le curé prenait une branche à l’un des arbres voisins, il la trempait dans l’eau et en aspergeait les fidèles agenouillés, une femme s'approchait ensuite de la fontaine, trempait également une branche dans l’eau et aspergeait à son tour le curé, de manière à le mouiller le plus possible, puis les fidèles rentraient dans l'église en chantant des cantiques et en récitant des oraisons.


 

 

Canton de PALINGES

 

PALINGES
On se rendait le 8 Septembre auprès de la fontaine Saint-Éloi, sur la place du hameau de St-Éloi, pour invoquer la guérison des fièvres en particulier, les malades buvaient de l’eau ou faisaient des ablutions sur le corps, et en emportaient chez eux, la fontaine Saint-Thibaud au bourg était réputée avoir les mêmes vertus, les pèlerinages ne s'y effectuant plus.


 

 

Canton de PARAY-LE-MONIAL

 

PARAY-LE-MONIAL

Pour la guérison de toutes les maladies graves et plus spécialement, des affections de la vue, un pèlerinage avait lieu les 15 Août et 8 Septembre à la fontaine Notre-Dame de Romy, située à 2 km environ à l'est de Paray et près de la chapelle du même nom.


 

 

Canton de SAINT-BONNET-DE-JOUX

 

BEAUBERY
La fontaine à proximité de la Pierre Verte sous "les Cornes d'Artus", se situe en pleine forêt, le lieu encore visité par des pèlerins.


 

Arrondissement de LOUHANS


 

Canton de CUISERY

 

CUISERY

Le pèlerinage principal a lieu la fontaine Notre-Dame de la Chaux, au hameau de ce nom près d'une ancienne chapelle le 8 Septembre, mais on y va aussi aux fêtes de Noël, de Pâques et de l’Assomption, les pèlerins se doivent de voyager de nuit pour arriver au lever du soleil.
On y va pour la guérison des fièvres, des maux d'estomac, les enfants sont mouillés avec l’eau de la fontaine, et les adultes en boivent avant d’aller se recueillir devant la bonne Dame, il est aussi de coutume d'y aller à l'Ascension, jour des abeilles...


 

Arrondissement de MÂCON


 

Canton de CLUNY

 

BLANOT
La fontaine du Plâtre ou de Saint-Romain, est située non loin de l'ancienne chapelle Saint-Romain qui s'élevait jadis au sommet du mont.

 

Au pèlerinage qui avait lieu la nuit, les pèlerins se lavaient les yeux, buvaient l'eau, puis plaçaient dans les interstices des pierres du bassin des pièces de monnaie, on venait aussi à cette fontaine pour la guérison des fièvres, le pèlerinage s’y est déroulé jusqu'à la fin du XIXème siècle.

 

L'habitude d'allumer un grand feu au sommet du Mont Romain, laisse penser que celui-ci est un ancien lieu de culte druidique, la légende évoquant une lutte sans merci entre l'ancienne et la nouvelle religion sur ce site boisé et rocheux.

 

 

CLUNY
L’eau de la source des Croix ou de Sainte-Radegonde, située dans le bois de Bourcier, entre la croix Montmain et la Mutte sur la montagne de Montmain passait pour donner la mort, mais on peut se demander si cette réputation n’a pas été faite pour que les pratique dites "païennes" ne s'y déroulent
plus ?..., en fait, on sait que le jour de l'Ascension, les jeunes filles désireuses de se marier dans l'année allaient y planter des petites croix en bois faites avec des branchettes prises aux arbres d'alentour.

 

 

CURTIL-SOUS-BUFFIÈRES
Un pèlerinage a lieu le 25 Août à la fontaine Saint-Genest, pour la guérison des fièvres.

 

 

JALOGNY
La fontaine Saint-Nizier, sur la lisière des bois de Vaux, près des ruines d'une ancienne chapelle, est fréquentée par les premiers communiants, les fiancés et les jeunes mariés, le fait de planter des croix de bois et d'y laisser des pièces de monnaie doit correspondre à un culte de fécondité pratiqué anciennement, les eaux de cette fontaine sont aussi recherchées pour la guérison des fièvres et des maladies nerveuses.

 

 

MASSY
Le petit menhir.


 

 

Canton de LUGNY

 

CRUZILLE
La fontaine de Sainte-Geneviève, où le culte des eaux est allié au culte de la roche se situe sur la mine de Cruzille à Lugny, on s’y rendait pour la guérison des maladies des petits enfants, avant de s’en retourner, il était d’usage de déposer quelques pièces de monnaie sur le rocher.

 

 

SAINT-ALBAIN
Fréquentée par les mères qui venaient demander la guérison de leurs enfants restés à la maison, la fontaine Saint-Pancrace, au village de Saint-Albain, elles trempaient les langes dans l’eau du bassin, si les langes surnageaint, l’enfant était sauvé, s’ils s’enfonçaient, il y avait peu d’espoir de guérison, Saint-Pancrace est spécialiste, outre les infirmités, de la guérison des fiévreux.

 

Un pèlerinage se déroulait à la chapelle détruite, au Sud-Ouest de Saint-Albain, les lundis de Pâques et de Pentecôte.

 

On signale une autre fontaine, dite de Saint-Martin, dont le nom recouvre certainement une ancienne divinité, sans doute Belen.


 

 

Canton de MÂCON

 

FLACÉ-LES-MACON
Les jeunes filles et les femmes allaient en pèlerinage, en particulier le 20 Mai (date d'une célèbre foire à Mâcon) et le lundi de Pâques, la chapelle de Sainte-Eulalie ou Ylie, près du ruisseau de l'abîme, cette sainte fait aussi l’objet de dévotions dans l’église de Flacé, pour tout ce qui concerne la conception et la naissance, les jeunes filles y vont pour être réglées, puis pour obtenir un époux, les femmes pour faire revenir leurs règles ou pour avoir des enfants, les jeunes filles font bénir des rubans, blancs si elles ont trop de sang, rouges si elles n'en ont pas assez, elles s’attachent le ruban autour de la taille pour rentrer chez elles, les remerciements consistent en couronnes de premières communiantes ou de mariées, de tableaux en tapisseries avec inscriptions brodées et des miroirs.

 

 

MÂCON
L’église Saint-Clément, qui semble bâtie sur un ancien lieu de culte "païen", voit les pèlerins y venir pour la guérison des rhumatismes, le saint est aussi invoqué pour la boiterie du bétail.


 

 

Canton de MÂCON-NORD

 

BERZÉ-LA-VILLE
Un pèlerinage avait lieu à Saint-Blaise à l'église paroissiale le 3 février, fête de Saint-Blaise protecteur du bétail.

 

Selon certains, Saint-Blaise (Vlasii) serait en réalité le Dieu Veles, qui avant la christianisation était la divinité protectrice des étables chez les peuples slaves.

 

 

IGÉ (9 km au Nord-Ouest de Mâcon, 8 km au Sud-Est de Cluny)
Située dans le bois de l'Écorcherie, au sommet de la montagne entre le col de la croix Montmain et le col du Chemin du vin, la pierre dite de l'Écorcherie, on peut voir des rigoles l'entoure.

 

Site présumé de l'ancien culte druidique au temps des celtes et des ligures, la fête du muguet qui s’y déroulait près de cette pierre légendaire laisse penser au 1er Mai et au festiaire du Feu de Belen.


 

 

Canton de MÂCON-SUD

 

SOLUTRÉ-POUILLY
Les pèlerins allaint faire leurs dévotions à la fontaine aux Ladres, située non loin de l'église Saint-Julien à la Grange du Bois, pour obtenir la guérison du feu volage, maladie se caractérisant chez les enfants par des croûtes pour les maladies de peau, cette fontaine a du recevoir de nombreuses visites de lépreux, le nom de ladre paraît l'indiquer, les remerciements après guérison des enfants consistaient en dépôt de petits colliers, le pèlerinage s'est déroulé jusqu'à la fin du XIVème siècle.

 

Il est pensable qu'il s'agisse d'un ancien lieu de culte pré-chrétien.

 

 

VARENNES-LES-MÂCON

Les pèlerins allaient à la chapelle Saint-Lazare d’Arbigny, en limite des communes de Crèches et de Varennes-les-Mâcon pour la guérison de la "patte d’oie" atteignant les enfants en bas âge et les maladies d'estomac, la marche de l’hôtel en pierre était grattée et la poudre utilisée pour la mélanger au lait des enfants, on faisait aussi bénir des gaudes, plante du genre réséda qui donne une teinture jaune et qui étaient mélangées à la bouillie des enfants.

 

 

VERGISSON
Le menhir de Chancerons.


 

 

Canton de MATOUR

 

MONTAGNY-SUR-GROSNE
En référence à la tradition, la dédicace de la fontaine Saint-Fiacre, atteste une source guérisseuse de fistules, hémorroïdes, polypes et grosseurs.


 

 

Canton de SAINT-GENGOUX-LE-NATIONAL

 

BONNAY
La source proche de l'ancienne église Saint-Hippolythe est un lieu de pèlerinage qui serait encore fréquenté par les "Blancs", anticoncordataires depuis 180I, comme son nom l'indique, Bonnay est sans doute un ancien Belen devenu Saint-Bonnet.

 

 

CHAPAIZE
Signalée près des ruines d’une ancienne chapelle et non loin de l’église de Chapaize, la source dite de Saint-Léger pourrait être un ancien lieu de culte.


 

 

Canton de TOURNUS

 

LA CHAPELLE-SOUS-BRANCION
Le menhir dit Pierre Levée, situé au champ de la Fa.

 

 

OZENAY

On allait la nuit sur la pierre de Saint-Langui, située au hameau de Messey-sur-Natouse, lieu-dit "La Grande Bussière", pour obtenir la guérison des enfants languissants ou chétifs, également pour les affections des yeux, les offrandes consistaient en beurre, oeufs, fromage, fruits, saucisson, lard, une chandelle était allumée, et si elle brûlait jusqu'au bout c’était le signe de la guérison, si elle s'éteignait il y avait peu d'espoir, les parents grattaient aussi la roche et la poudre recueillie était mêlée aux aliments des enfants.

 

 

TOURNUS

Les pélerins se rendaient auprès de la source à Saint-Jean-des-Eaux au hameau d'Arpent au Nord-Ouest de Tournus (qui dépendrait du village de Belné où fût découverte une statuette Telesphore, génie de la convalescence), et où Belenus devait résider anciennement (?), pour la guérison des écrouelles et des rhumatismes, de leur côté, les femmes enceintes y venaient pour avoir des enfants frisés, les offrandes consistant en des petits sacs contenant oeufs et grains de blé, les malades se baignent les pieds et trempent dans l'eau leurs linges en récitant quelques oraisons dont le texte reste secret, en remerciement sont déposés dans la chapelle des cannes, des bâtons de marche, des chapelets.

 

Bien qu'auparavant on devait se rendre en ce lieu au solstice d'été, le pélerinage se déroulait à la Saint-Philibert le 20 Août, ce dernier ayant détrôné Saint-Jean en arrivant à Tournus en 875 (?).

 

Évoquons aussi le puits Saint-Valérien à l'intérieur de la crypte de l'église de Saint-Philibert, dans l'église souterraine de l'abbaye de Tournus, à la Saint-Valérien, le 15 Septembre, les pèlerins venaient boire l'eau de ce puits pour la guérison des fièvres et diverses maladies.

 

Le culte des reliques de Saint-Philibert fit venir les pèlerins dans la crypte le 20 Août pour avoir des enfants, s’agit-il d'un détournement de la spécialité de Saint-Jean-Baptiste, n'ayant pas réussi à détrôner complètement Belenus son prédécesseur (?).

 

 

UCHIZY
Pour la guérison de la surdité et pour les enfants qui tardent à marcher, on allait encore au début du XXème siècle en procession le lundi de Pâques après les vêpres à la chapelle Saint-Huni (Hunidé, Hunitié, Imetier) auparavant dédié au dieu au maillet Suscellos, qui se trouve au Sud à proximité du bourg.

 

Saint-Huni, patron de la foudre, qui préside au bruit était réputé pour guérir les sourds et par association d’idée "foudroie", redressait les enfants pour marcher, pour être guéris de la surdité, les pèlerins plaçaient leur oreille contre un trou pratiqué dans une pierre située prés de l'oratoire, mais d'où venait cette pierre ?...

 

À noter que non loin du Carcabé à l'Est d'Uchizy, est signalée une fontaine des Dames- Blanches, où l'on prétendait jadis y voir pendant la nuit, à l'approche de l'aube, des dames blanches ou des fées, ces dames blanches fréquentaient aussi un puits ou fontaine à Uchizy, où on les voyait danser la nuit.


 

 

D'autres sources et fontaines aux vertus guérisseuses...
La fontaine St Léger à Chanay
La fontaine St Martin à Dettey Font-Dolent
La fontaine Ste Claire à Mont lès Bourbon
La fontaine du Plâtre au Mont Saint Romain
La fontaine à Notre Dame de Lachaux
La fontaine à St Genest
St Gengoux le National
St Jean de Roussillon
St Julien de Laizy
St Lange (ou Langui) (Morvan)
La fontaine à St Pancrace


<<<<     >>>>



                                                                              Politique de confidentialité        Informations sur les cookies