Pierres de légende, sources, fontaines et chapelles en Bourgogne





Dans l'Yonne

 

Arrondissement de SENS



 

BUSSY-EN-OTHE
La fontaine Saint-Ange ou Vers Nous et la chapelle à proximité, ont fait l’objet d’un pèlerinage où l'on venait pour la guérison des fièvres et aussi des maux d'yeux.


 

CHAMPIGNY-SUR-YONNE
Le dictionnaire archéologique de la Gaule, époque celtique, signale un menhir dit ma Pierre-qui-Tourne à Champigny-sur-Yonne.

 

 

CUDOT
On y allait à la fontaine Sainte-Alpais qui jouxte le lavoir pour y guérir les plaies et les ulcères le lundi de Pentecôte, bien que la fête de la Sainte soit le 26 Août, les pèlerins devaient boire l’eau et laver leurs plaies avec des linges trempés dans l’eau de la fontaine, ils faisaient aussi provision d’eau.

 

Sainte-Alpais était aussi invoquée pour les bestiaux ainsi qu’en cas de sécheresse, le clergé se rendait alors en procession à la fontaine et trempait la hampe de la croix par trois fois.

 

 

DIXMONT
Situé dans le bois de l'Enfourchure (forêt domaniale de l'Abesse), on trouve le menhir dit le Four aux Verres ou la Pierre Cheville.

 

La source du Four aux Verres est elle située à flanc de coteau du côté opposé au menhir.

 

 

DOMATS
Un pèlerinage à la source de Sainte-Claire avait lieu le 12 Août (fête de Sainte-Claire le 11 Août) pour la guérison des maux d'yeux.

 

 

ÉGRISELLES-LE-BOCAGE
Pour les feux de Saint-Jean, on menait les animaux pour qu’ils respirent la fumée de Les hauts lieux vibratoires la "Joannée", et ensuite on lui faisait faire le tour du menhir de "la Grande Borne" du Rivau qui était naguère entouré d'un respect superstitieux, pour les préserver des épizooties jusqu'au siècle dernier justifie encore le culte ancien, avant de se retirer, les paysans déposaient dans l'échancrure du menhir un liard comme offrande.

 

La légende indique que l’eau de la source Saint-Hubert aurait jailli sous le sabot du cheval de Saint-Martin au hameau de Montgerin, ce qui laisse supposer l'antiquité du lieu où un culte devait être rendu à Belen, divinité solaire, les dévotions se pratiquant dans la nuit de la Saint-Jean-Baptiste, ses vertus semblent quelque peu oubliées, cependant on se rappelle que l’on trempait des linges dans l’eau et que l’on en faisait provision.

 

 

FONTAINE-LA-GAILLARDE
Le menhir dit la Pierre à Couteau, situé lieu-dit "les Temps Perdus".

 

 

GRANDCHAMP
La fontaine St-Val, réputée guérir les fièvres.

 

 

GRANGE-LE-BOCAGE
La Pierre-qui-Tourne, une pierre ovale, ce mégalithe s'appellant indifféremment la Pierre qui Tourne ou la Pierre aux Prieux.

 

 

LAILLY
La Pierre à l’eau, située dans la forêt domaniale de Lancy.

 

 

LAROCHE SAINT-CYDROINE
Lieu de pèlerinage durant de longues années, la fontaine Saint-Cydroine possède des pouvoirs "miraculeux", notamment pour les brodeuses qui venaient y tremper leurs doigts pour les rendre plus agiles.

 

La légende nous conte aussi que les jeunes filles plongeaient des aiguilles dans l’eau, et si celles-ci surnageaient, elles avaient de grande chance de se marier dans l’année...

 

On notera également la belle église romane du XIème siècle toute proche.

 

 

LES BORDES
Le chaos rocheux du Four au Diable.

 

 

LES CLÉRIMOIS
Située dans le bois de la Chênaie, à 1 km du village au lieu-dit "la Fontaine", la fontaine Saint-Léonard était visitée pour la guérison des fïèvres, elle était connue près de la chapelle Saint-Léonard des Clérimois.

 

Les hauts lieux vibratoires

 

LES SIÈGES
Le menhir dit la Pierre Colon, situé dans les bois communaux des Sièges.

 

 

LIXY
Le menhir dit la Pierre au Lorin, situé en bordure du lieu-dit "le Buisson du Chat", au Sud du hameau de Coquin.

 

 

MALAY-LE-PETIT
Les hauts lieux vibratoires Un menhir.

 

 

MICHERY
Le menhir dit la Cour-Notre-Dame, situé à coté de la chapelle du prieuré de la Cour-Notre-Dame.

 

 

MOLINONS
Un tumulus Celto-Gaulois, situé lieu-dit "la Tommelle".

 

 

MONT-SAINT SULPICE
On trouve plusieurs sources autour du mont, dont la fontaine de la Douée, à laquelle sont attachées des traditions "miraculeuses".

 

 

MONTACHER-VILLEGARDIN
Situé sur le plateau où prennent naissance le Betz et le Lunain, au Nord de l'étang de la Rôtie, le menhir dit la Pierre Pointue.

 

 

NOÉ
Situé au point rencontre des limites de Noé, Malay-le-Grand et les Bordes, entre les Fleuris et les Hauberts, le menhir dit la Haute-Borne ou la Borne Percée.

 

 

PERCENEIGE
Le menhir du Pas-de-Dieu, situé au hameau de Sognes au lieu-dit "le Chemin de Trancault".

 

 

PONT-SUR-VANNE
La Pierre-au-Diable, déjà mentionnée dans un titre de 1478 du fonds de l'archevêché de Sens, ce menhir, objet de légendes, inspire encore des craintes superstitieuses aux habitants.

Les hauts lieux vibratoires

 

 

SAINT-CLÉMENT
La fontaine d’Azon.

 

 

SAINT-JULIEN-DU-SAULT
Paraissant n'avoir pas subi de travaux humain, la Grosse-Pierre est un amas de roches situées à environ un kilomètre au Nord-Ouest de Saint Julien-du-Sault, un grès énorme entouré d’autres moins importants, ces pierres étaient l'objet d’anciennes superstitions.

 

La fontaine Saint-Julien, située dans le lavoir communal, selon la légende, l’empreinte du pied du cheval du Saint est restée au fond, indice d'un culte solaire, il est dit que ceux qui demeuraient dans le secteur de la fontaine furent épargnés à deux reprises au XIXème siècle du choléra.

 

La chapelle Saint-Julien sur la colline ne semble plus guère attirer de pèlerins.

 

 

SAINT-SÉROTIN
Les pierres dressées, situées au lieu-dit "les Clouseaux".

 

 

SAINT-MAURICE-AUX-RICHES-HOMMES
Un des très rares dolmens existant encore dans l'Yonne, le dolmen de Lancy, situé dans la forêt du même nom.

 

 

SAINT-VALÉRIEN
On trouve la fontaine Saint-Blaise, au hameau de Fontaines, sur la route de Villebouis à 2,5 km au Nord-Est du bourg, cette source de l'Orvanne est réputée pour les maux d’yeux, le 3 Février, un office était célébré dans la chapelle Saint-Blaise, ensuite les pèlerins se rendaient à la fontaine pour faire leurs dévotions et ils offraient entre autres des pièces de monnaie pour obtenir une guérison.

 

 

SAVIGNY-SUR-CLAIRIS
Le menhir dit "la Pierre Aiguë".

 

 

THEIL-SUR-VANNE
La fontaine Saint-Philbert et Saint-Marcoul, auprès de laquelle s'élevait une chapelle Saint-Philbert en dehors du bourg, Saint-Marcoul avait la réputation de guérir les scrofules.

 

 

THORIGNY-SUR-OREUSE
Situé lieu-dit du même nom, le dolmen de la Bertauche, qui possède une protubérance en forme de sein ainsi qu’une niche et une réserve d’eau.

 

Le pèlerinage de Notre-Dame des Roches.

 

 

VAREILLES
La fontaine Saint-Léger se trouve en dehors du village vers l'Est, l'eau de sa source était réputée pour guérir des douleurs articulaires, d'après ce qu'on en dit localement, le pèlerinage ne s'y effectuant plus.

 

 

Les hauts lieux vibratoires

VAUMORT
Le menhir dit la Pierre Enlevée ou la Pierre aux Sorciers, situé au lieu-dit le Carmel.

 

Situés sur la même commune dans la vallée Jamet, il existe d'autres mégalithes appelés les Bornes du Sabbat et les Bornes aux Sorciers.
On notera que les habitants de Vaumort aurait une ancienne réputation de sorcellerie.

 

 

Les hauts lieux vibratoires

VERLIN
Située près de l'église paroissiale et près de la rivière l'Ocq, on allait à la fontaine Notre-Dame lors des pèlerinages des 25 Mars et 8 Septembre avant le lever du soleil et à jeun, les eaux de la fontaine ont conservé la réputation de guérir les fièvres, les pèlerins trempaient des linges qu'ils devaient sans doute porter ensuite, la tradition rapporte aussi qu'on y plongeait les nourrissons pour les mettre sous la protection de la Vierge.

 

Le menhir dit "la Grande Ménagère".

 

 

VÉRON (9 km au Sud de Sens)
Chantée par Joachim du Bellay, la fontaine Saint-Gorgon est située à 1 km au nord du bourg en direction de Rosoy, au pèlerinage du 9 Septembre ou du dimanche suivant, la source était visitée pour la guérison de tous les maux, et en particulier l'épilepsie, les convulsions, les hernies, les maladies nerveuses des enfants, qui étaient auparavant plongés nus dans l'eau, ou leur chemise immergée et portée ensuite.

 

Avant de se rendre à la source, les enfants étaient bénis par l’officiant après la lecture de l'évangile, le verdict, de guérison ou non, était considéré rendu par la divinité des eaux à la suite de cette pratique qui porte le nom "à la vie, à la mort", quant à Saint-Gorgon, il a remplacé comme ailleurs Gargan héros civilisateur, honoré sur les hauteurs.

 

 

VILLEFRANCHE-SAINT-PHAL
La fontaine, source minérale, située dans le jardin de l’ancienne abbaye.

 

 

VILLEMANOCHE
La pierre dite la Roche Aiguë, possède des vertus de Les hauts lieux vibratoires guérison, la Pierre de Minuit, dite aussi le Serpent, présente une cavité retenant 60 litres d'eau, et selon la légende, va se désaltérer dans l'Yonne une fois l'an pendant la messe de minuit, qui se trouve à une assez grande distance.

 

On prête aussi des vertus curatives à la Pierre des Usages, ou la Pierre des Vertus, où des mamans amenaient leurs nourissons en mal de sommeil.

 

 

VILLENEUVE-LA-DONDAGRE
Lors des pèlerinages on amenait les enfants à la fontaine Saint-Loup à la source du ru de Corru pour la guérison des convulsions.

 

 

VILLENEUVE-SUR-YONNE
Le menhir la Pierre Fritte est situé dans la plaine d'Egriselles.

<<<<    >>>>



                                                                                                            Politique de confidentialité        Informations sur les cookies