Pierres de légende, sources, fontaines et chapelles en Bourgogne





Dans l'Yonne (suite2)

 

Canton de CHARNY


 

AILLANT-SUR-THOLON
Les hauts lieux vibratoires Situés au lieu-dit "les Grands-Ourdons", proches de la chapelle de l’Ermitage de Sainte-Anne, les menhirs de Pierrefitte.

 

Paul Sébillot, nous rapporte dans son ouvrage sur le folklore de la France que chaque matin, avant le lever du soleil, on trouve au pied du premier un pain et une bouteille de vin, et que cette pierre tourne trois fois sur elle-même pendant la période de Noël, quand à la seconde, en forme de siège, elle guérirait du mal de dos.

 

Les hauts lieux vibratoires

 

CHASSY
La fontaine St Loup, réputée miraculeuse.

 

 

GRANDCHAMP
La fontaine St-Val, réputée guérir les fièvres.

 

 

SOMMECAISE
Situé dans les bois de Bontin, on trouve le menhir dit la Pierre Fritte utilisé comme oracle par les filles recherchant un mari, on raconte dans le pays plusieurs légendes sur cette pierre qui circulent surtout parmi les gardes forestiers.

 

 

VILLEFRANCHE-SAINT-PHAL
La fontaine, source minérale, située dans le jardin de l’ancienne abbaye.


 

Canton de COEUR DE PUISAYE


 

MÉZILLES
La fontaine dite Saint-Marien, située proche de la croix Saint-Marien (au fond du cimetière).

 

 

ROGNY-LES-SEPT-ÉCLUSES
La fontaine Saint-Fort, ou les mères amenaient leurs enfants chétifs et leur faisait boire l’eau miraculeuse pour qu’ils deviennent forts.

 

 

Les hauts lieux vibratoires

RONCHÈRES
La fontaine Saint-Fiacre était fréquentée pour la guérison des fistules, des furoncles,
des convulsions ainsi que pour la consolation des chagrins et toutes douleurs, un pèlerinage a toujours lieu le 4 Septembre.

 

 

VILLENEUVE-LES-GENÊTS
La source, située près de la chapelle Sainte-Geneviève.

 

 

VILLERS-SAINT-BENOÎT
La source Sainte-Reine, objet d’un pèlerinage, située près de la chapelle du même nom.


 

Canton de GÂTINAIS-EN-BOURGOGNE


 

DOMATS
Un pèlerinage à la source de Sainte-Claire avait lieu le 12 Août (fête de Sainte-Claire le 11 Août) pour la guérison des maux d'yeux.

 

 

ÉGRISELLES-LE-BOCAGE
Pour les feux de Saint-Jean, on menait les animaux pour qu’ils respirent la fumée de Les hauts lieux vibratoires la "Joannée", et ensuite on lui faisait faire le tour du menhir de "la Grande Borne" du Rivau qui était naguère entouré d'un respect superstitieux, pour les préserver des épizooties jusqu'au siècle dernier justifie encore le culte ancien, avant de se retirer, les paysans déposaient dans l'échancrure du menhir un liard comme offrande.

 

La légende indique que l’eau de la source Saint-Hubert aurait jailli sous le sabot du cheval de Saint-Martin au hameau de Montgerin, ce qui laisse supposer l'antiquité du lieu où un culte devait être rendu à Belen, divinité solaire, les dévotions se pratiquant dans la nuit de la Saint-Jean-Baptiste, ses vertus semblent quelque peu oubliées, cependant on se rappelle que l’on trempait des linges dans l’eau et que l’on en faisait provision.

 

 

LIXY
Le menhir dit la Pierre au Lorin, situé en bordure du lieu-dit "le Buisson du Chat", au Sud du hameau de Coquin.

 

 

MONTACHER-VILLEGARDIN
Situé sur le plateau où prennent naissance le Betz et le Lunain, au Nord de l'étang de la Rôtie, le menhir dit la Pierre Pointue.

 

 

SAINT-VALÉRIEN
On trouve la fontaine Saint-Blaise, au hameau de Fontaines, sur la route de Villebouis à 2,5 km au Nord-Est du bourg, cette source de l'Orvanne est réputée pour les maux d’yeux, le 3 Février, un office était célébré dans la chapelle Saint-Blaise, ensuite les pèlerins se rendaient à la fontaine pour faire leurs dévotions et ils offraient entre autres des pièces de monnaie pour obtenir une guérison.

 

 

SAVIGNY-SUR-CLAIRIS
Le menhir dit "la Pierre Aiguë".

 

 

VILLENEUVE-LA-DONDAGRE
Lors des pèlerinages on amenait les enfants à la fontaine Saint-Loup à la source du ru de Corru pour la guérison des convulsions.


 

Canton de JOIGNY


 

CUDOT
On y allait à la fontaine Sainte-Alpais qui jouxte le lavoir pour y guérir les plaies et les ulcères le lundi de Pentecôte, bien que la fête de la Sainte soit le 26 Août, les pèlerins devaient boire l’eau et laver leurs plaies avec des linges trempés dans l’eau de la fontaine, ils faisaient aussi provision d’eau.

 

Sainte-Alpais est aussi invoquée pour les bestiaux ainsi qu’en cas de sécheresse, le clergé se rendait alors en procession à la fontaine et trempait la hampe de la croix par trois fois.

 

 

SAINT-JULIEN-DU-SAULT
Paraissant n'avoir pas subi de travaux humain, la Grosse-Pierre est un amas de roches situées à environ un kilomètre au Nord-Ouest de Saint Julien-du-Sault, un grès énorme entouré d’autres moins importants, ces pierres étaient l'objet d’anciennes superstitions.

 

La fontaine Saint-Julien, située dans le lavoir communal, selon la légende, l’empreinte du pied du cheval du Saint est restée au fond, indice d'un culte solaire, il est dit que ceux qui demeuraient dans le secteur de la fontaine furent épargnés à deux reprises au XIXème siècle du choléra.

 

La chapelle Saint-Julien sur la colline ne semble plus guère attirer de pèlerins.

 

Les hauts lieux vibratoires

 

VERLIN
Située près de l'église paroissiale et près de la rivière l'Ocq, on allait à la fontaine Notre-Dame lors des pèlerinages des 25 Mars et 8 Septembre avant le lever du soleil et à jeun, les eaux de la fontaine ont conservé la réputation de guérir les fièvres, les pèlerins trempaient des linges qu'ils devaient sans doute porter ensuite, la tradition rapporte aussi qu'on y plongeait les nourrissons pour les mettre sous la protection de la Vierge.

 

Le menhir dit "la Grande Ménagère".


 

Canton de JOUX-LA-VILLE


 

ASQUINS
La fontaine de Saint-Luc-Martin, située à l’emplacement présumé de la fondation du village.

 

 

BROSSES
Le Murger-aux-Moines, un tumulus dans les environs de Brosses où l’on a retrouvé des squelettes et des anneaux de bronze.

 

 

DOMECY-SUR-CURE
La Roche.

 

 

FONTENAY-PRÈS-VÉZELAY
Un site cultuel antique gallo-romain, centre d’exploitation sidérurgique, est situé dans les bois de Ferrières.

 

 

CHÂTEL-CENSOIR
Située à l'entrée de la vallée de l'Ausson, sur un rocher, on peut voir la roche la Pierre qui Tourne, une pierre haute de 8 mètres et large de 3 au sommet, laquelle, suivant une superstition populaire, tourne tous les jours à midi, cette pierre était déjà connue au XVIème siècle suivant un compte du chapître de Châtel-Censoir de 1572.

 

 

PIERRE-PERTHUIS
La Pierre Perthuse, une roche percée (Pera petrusa) qui n'est pas un mégalithe, et pour laquelle il n’existerait aucun rite ni légende, du moins connus.

 

 

PRÉCY-LE-SEC
La Pierre Beaudot, située dans les bois de Précy.

 

 

SAINT-MORÉ
La fontaine "miraculeuse", située près du camp de Cora.

 

 

Les hauts lieux vibratoires

SAINT-PÈRE-SOUS-VÉZELAY
Visitées depuis la plus haute antiquité, les Fontaines salées, des thermes y ont été installés à l'époque gallo-romaine où l'on a retrouvé des cuvelages en chêne datés d'un millénaire avant notre ère, ce site archéologique étant très fréquenté mais plus pour les guérisons, abandonnées depuis fort longtemps, les vertus de ses eaux radioactives semblent avoir été oubliées.
Les hauts lieux vibratoires

 

Lors de fouilles, des sculptures en pierre tendre ont été exhumées représentant des parties du corps humain, à ces offrandes sculptées, il faut ajouter des silex taillés, des défenses de sangliers, des coquilles de crustacés, des fossiles que les pélerins apportaient en remerciement à la divinité des Eaux.

 

 

VÉZELAY
Les hauts lieux vibratoires Un lieu bucolique, la fontaine Marie-Madeleine est située en contrebas de la célèbre colline, le long de la D 958 sur le chemin menant aux vignes, à la lisière du bois.

 

Dans la crypte de la basilique, du côté droit, on peut encore apercevoir une des pierres verticales d’un ancien dolmen qui a été enchassé dans le mur lors de la construction.

 

Située à la Cordelle en contrebas de la basilique, on trouve aussi la croix de Vézelay posée sur des pierres à cupules, où fut tenue la cérémonie de départ d'un croisade en présence notamment de Saint Bernard-de-Clairvaux.

 

 

VOUTENAY-SUR-CURE
Situé sur un chemin prenant sur la départementale reliant Voutenay à Saint-Moré par l’intérieur de la Cure, le menhir dit la Grosse Borne, une pierre connue également sous le nom de Pierre-qui-Chante, on pourrait rapprocher ce nom de celui de la Pierre-qui-Danse aux confins des territoires d'Auxerre, Monéteau et Sougères-sur-Sinotte.


 

Canton de MIGENNES


 

BUSSY-EN-OTHE
La fontaine Saint-Ange ou Vers Nous et la chapelle à proximité, ont fait l’objet d’un pèlerinage où l'on venait pour la guérison des fièvres et aussi des maux d'yeux.


 

LAROCHE SAINT-CYDROINE
Lieu de pèlerinage durant de longues années, la fontaine Saint-Cydroine possède des pouvoirs "miraculeux", notamment pour les brodeuses qui venaient y tremper leurs doigts pour les rendre plus agiles.

 

La légende nous conte aussi que les jeunes filles plongeaient des aiguilles dans l’eau, et si celles-ci surnageaient, elles avaient de grande chance de se marier dans l’année...

 

On notera également la belle église romane du XIème siècle toute proche.


 

Canton de PONT-SUR-YONNE

 

CHAMPIGNY-SUR-YONNE
Le dictionnaire archéologique de la Gaule, époque celtique, signale un menhir dit ma Pierre-qui-Tourne à Champigny-sur-Yonne.

 

 

VILLEMANOCHE
La pierre dite la Roche Aiguë, possède des vertus de Les hauts lieux vibratoires guérison, la Pierre de Minuit, dite aussi le Serpent, présente une cavité retenant 60 litres d'eau, et selon la légende, va se désaltérer dans l'Yonne une fois l'an pendant la messe de minuit, qui se trouve à une assez grande distance.

 

On prête aussi des vertus curatives à la Pierre des Usages, ou la Pierre des Vertus, où des mamans amenaient leurs nourissons en mal de sommeil.

 

 

SAINT-SÉROTIN
Les pierres dressées, situées au lieu-dit "les Clouseaux".


 

Canton de SAINT-FLORENTIN


 

MONT-ST SULPICE
On trouve plusieurs sources autour du mont, dont la fontaine de la Douée, à laquelle sont attachées des traditions "miraculeuses".


 

 

Canton de SENS 1


 

SAINT-CLÉMENT
La fontaine d’Azon.


 

Canton de THORIGNY-SUR-OREUSE


 

GRANGE-LE-BOCAGE
La Pierre-qui-Tourne, une pierre ovale, ce mégalithe s'appellant indifféremment la Pierre qui Tourne ou la Pierre aux Prieux.

 

 

MICHERY
Le menhir dit la Cour-Notre-Dame, situé à coté de la chapelle du prieuré de la Cour-Notre-Dame.

 

 

PERCENEIGE
Le menhir du Pas-de-Dieu, situé au hameau de Sognes au lieu-dit "le Chemin de Trancault".

 

 

THORIGNY-SUR-OREUSE
Situé lieu-dit du même nom, le dolmen de la Bertauche, qui possède une protubérance en forme de sein ainsi qu’une niche et une réserve d’eau.

 

Le pèlerinage de Notre-Dame des Roches.


<<<<    >>>>



                                                                              Politique de confidentialité        Informations sur les cookies