L'emplacement et l'environnement du lit

Ateliers habitat vivant

 

flux rss géobiologie - expertises - formation

 

  Accueil   > Quelles solutions envisager ?   > Origines géobiologiques   > Rayonnements basses fréquences   > Rayonnements hautes fréquences
  > L'importance de l'emplacement et de l'environnement du lit




Nous passons environ le tiers de notre vie en position allongée dans notre axe passif (nous subissons), alors que la journée, nous sommes dans notre axe vertical, donc actif (nous faisons face).

 

Lorsque le lit est susceptible d’induire un stress géopathogène, la première des protections sera dans la mesure du possible de le déplacer et de le positionner en zone non perturbée, ainsi que de supprimer, ou tout du moins réduire la pollution électromagnétique.

 

* Bien qu'il ne s'agisse pas ici de dénigrer systématiquement les différents types d’appareils de    rhéarmonisation sans les avoir étudié sérieusement, il conviendra d’être circonspect concernant les    réels effets des différents systèmes de neutralisation d'ondes pathogènes, dont la réelle action    modificatrice pourra être vérifiée notamment grâce au test biophysique du géorythmogramme
   du Dr Hartmann, par exemple, qui a démontré que certains de ces appareils pouvaient s’avérer    aléatoires, voire problématiques.

 

   Parmi les dispositifs existants, ceux modifiant les résonances du milieu paraissent les plus fiables et    les plus efficaces avec des résultats d’ailleurs parfois spectaculaires, l'habitat, de par ses constituants,    ses formes, sa situation géographique, se révélant plus ou moins sensible à tel ou tel type    d'appareillage.

 

 

La chambre étant un lieu pour se reposer et se régénérer, elle devra être le plus neutre possible, afin de favoriser la production de la mélatonine et un sommeil réparateur (sommeil profond)...

 

On évitera ainsi la présence :
- de téléphones portables, téléphones Dect, babyphones, radio-réveils,
- ordinateurs, Wifi,
- télévision,
- miroirs ou glaces,...

 

Pourquoi les miroirs ou les glaces ?...
Les miroirs dans la chambre répercutent et amplifient sur le lit les rayonnements géopathogènes Un miroir ou une glace réfléchissent, dévient, répercutent et amplifient sur le lit les rayonnements géopathogènes (failles, courants d'eau, réseaux,...).

 

Les miroirs déplacent les lignes du réseau Hartmann, ils les concentre en augmentant leur intensité, il suffit de les déplacer ou de les masquer pour que le réseau reprenne sa place initiale et perde de son agressivité.

 

La nuit, l’invisible s’éveille, nous laissant deviner une dimension insaisissable qui nous permet de nous relier à cet invisible, c’est pourquoi il n’est pas bon d’avoir son image ou son reflet capté par un miroir, car nous sommes déconnecté du plan terrestre (conscience ordinaire) et connecté à d’autres plans (nos champs des possibles*).

 

* On pourra lire à ce sujet le Magazine inexploré N°25 1er trimestre/2015 INREES

 


 

L'importance de la literie Pour la literie, on utilisera de préférence des lits et des sommiers à lattes avec cadre en bois.
Les éléments métalliques, dans et autour du lit : sommiers à lattes avec cadres métalliques, sommiers métalliques, matelas à ressorts ou encore lits métalliques,commandes électriques,... seront à éviter, ce type de structure se révélant particulièrement perturbant.

 

Il en sera de même pour les lits à matelas d’eau (effets eau stagnante).

 


 

L'importance des peintures et des revêtements dans l'environnement du lit Les peintures et les revêtements des murs et des sols seront non toxiques.

 

Il conviendra aussi d’éviter les panneaux et les meubles constitués de bois agglomérés contenant des liants synthétiques (du formaldéhyde, notamment).

 


 

L'importance de l'environnement électromagnétique dans l'environnement du lit Concernant l’environnement électromagnétique, on s’attachera à réduire les émissions de champs électromagnétiques dans la zone de sommeil, en supprimant, ou tout du moins en éloignant la chaîne Hi-Fi, les haut-parleurs, les tubes néon, les lampes de chevet halogène, le couverture chauffante, le lit à eau (avec résistances électriques)...

 

  • Les câbles, les rallonges, les prises multiples, les enrouleurs... placés, sous, ou à côté du lit, ainsi que dans la tête de lit, seront à proscrire.
    * Exemple : la carcasse d’un simple abat-jour qui pourra jouer le rôle d’une antenne et capter et    répercuter les ondes passantes.
  •  

  • Ou encore les oreillers et les couvertures chauffantes électriques.
  •  

  • Il conviendra aussi de veiller à ce qu'il n'y ait pas d'appareil sous tension ou mis en veille, derrière le mur, ou la cloison à proximité, ainsi que de la tête du lit.

 


 

On évitera aussi...
  • Les revêtements de sol, les rideaux, les tentures murales, les moquettes, les tissus synthétiques qui génèrent des champs électrostatiques importants (on notera également que l'émail de certains carrelages peut être radioactif, en cause l’oxyde d'uranium).
  •  

  • De mettre à côté ou sous le lit des objets métalliques, tels que home-trainer, chaise, planche à repasser, lampe à pied, valets, porte habits, étagères..., ainsi que des objets en plastique ou en métal (jouets, coffres, housses...).
  •  

  • De placer le lit au-dessus de masses métalliques : voitures dans le garage en sous-sol, citernes...

 


L'importance de l'emplacement du lit

















 

Il est important d’accorder nos rythmes biologiques à celui de la nature, notre société actuelle ayant oublié ces choses simples et de bon sens, mais combien importantes.

 

Lorsque ce sera possible, l’orientation du lit sera la tête au nord, pourquoi ?... simplement pour être dans le sens du champ magnétique terrestre et de la course du soleil, son parcours de la journée étant Est-Sud-Ouest et la nuit Ouest-Nord-Est.

 

Ainsi, si notre lit à la tête au nord, la nuit, le soleil passe sous notre lit et nous sommes bercé par une énergie qui favorise le repos et le sommeil, les anciens faisaient d'ailleurs le parallèle suivant : Sud / midi = maximum d’énergie et de chaleur et Nord / minuit = minimum d’énergie et de chaleur dans notre hémisphère.

 


* On notera que bien que cette liste ne soit pas exhaustive, elle est cependant basée sur une longue    expérience, ainsi, certains objets n’étant pas forcément perturbateurs en eux-mêmes, ils peuvent le    devenir lorsqu'ils sont placés sur des zones géopathogènes.



                                                                                       Politique de confidentialité        Informations sur les cookies