Des origines géophysiques

 

Atelier habitat vivant Auxerre, Géobiologue en Bourgogne

 

  Accueil   / La géobiologie et vous   / Des origines géophysiques

 

 

Beaucoup de perturbations et de pathologies générées par un déséquilibre oscillatoire et vibratoire résultent d’une exposition prolongée et répétitive sur des zones géopathogènes, comme c’est le cas de l’emplacement du lit ou du bureau...

 

Après plusieurs années d'exposition pourra se produire un état de fatigue qui s’installera dans un premier temps... puis un affaiblissement progressif de l’organisme s’en suivant, le système cellulaire, le système nerveux et immunitaire pourront alors en être affectés et engendrer des pathologies plus ou moins importantes...

 

Parmi les principales sources de nuisances d'origine géophysique, on trouve...


 

 

Selon chaque sensibilité, chaque fragilité, certaines perturbations peuvent à terme devenir pathogènes.

 

Les effets ressentis pourront aller d'une simple envie d’uriner la nuit, à différentes pathologies pouvant devenir préoccupantes.

 

Imaginez leur impact 8 à 10 heures par nuit, et ce, tous les jours, pendant plusieurs années.

 



L'influence de l'environnement dans l'habitat



 

 

Des veines d'eau souterraines

 

Les origines géophysiques En circulant, les courants d’eaux souterrains créent des zones d'influences géopathogènes où l'on observe notamment des micro-courants électriques, soit une différence de potentiel de plusieurs dizaines de millivolts à la verticale de chaque rive.

 

Selon la nature des roches traversées, le débit et la vitesse de l’eau, ces rayonnements modifient localement l’homogénéité du champ magnétique terrestre, dont on constate un affaiblissement de son intensité ainsi qu’une modification de la qualité de l’ionisation de l'air.

 

Leur impact en sera augmenté d'autant lorsqu'ils circulent dans des failles ou des fissures souterraines, leur influence venant alors se surajouter...

 


 

 

Des failles géologiques ou diaclases

Les origines géophysiques

 

Avec les courants d'eau souterrains, les failles s'avèrent être un des phénomènes les plus perturbants...

 

Les failles que nous prenons en compte en Géobiologie n'ont pas la taille de celle de San Andreas qui s'étend du golfe de Californie au nord de San Francisco, nous parlons plutôt de discontinuités du sous-sol.


Un exemple de l’incidence d’une exposition sur une faille géologique ou un nœud de réseau Hartmann...

 


 

 

Qu'en est-il des réseaux...

 

En Géobiologie, nous appelons certaines forces des réseaux, qui portent la plupart du temps le nom des personnes qui les ont (re)découvert...

 

Les plus connus et ceux que nous prenons prioritairement en compte...

 

Le réseau solaire (dit Peyré)

Nous devons au docteur Peyré, un précurseur, qui dès les années 1937 émis l’hypothèse d'un réseau géomagnétique couvrant l'ensemble de la surface terrestre... et que nous recherchons plus particulièrement lors d'un travail de réharmonisation, par le fait que mesurant environ 8 m par 8 m, il contient 12 mailles du Hartmann.

 

Le réseau dit Hartmann

Les réseaux géomagnétiques C’est en déplaçant le lit de malades dans sa clinique d’Eberbach Am Neckar en Allemagne, que le Dr Hartmann constata que leur état s’était nettement amélioré...

 

Le réseau H (le docteur Hartmann n'ayant pas souhaité qu'on lui donne son nom), que l'on appelle souvent (à tort) réseau global se présente sous la forme d'une résille axée Est-Ouest et Nord-Sud, dont l’écartement entre les bandes Nord-Sud est de 2 m environ, tandis que celui Est-Ouest est d’environ 2,50 m.

 

Ses lignes de force (ces bandes) possèdent une largeur d’environ 21 cm et génèrent des points de croisement qu'on appelle nœuds Hartmann (points géopathogènes) qui ont pour effet une altération du champ magnétique terrestre et pour conséquence un affaiblissement de notre système nerveux et notre énergie vitale...

 

* On notera que le réseau Hartmann est en fait une sous-    maille du Peyré, et qu'étant de nature électrique, il    s’exprime d’autant plus lorsqu'il existe une forte    pollution électromagnétique, par exemple avec le 50    Hertz (la fréquence de nos installations électriques), car    il est alors exacerbé, d'où l'importance à attacher pour    réduire ces émissions.

 

Le réseau dit Curry

C’est le Dr Curry, qui dans les années 1950, détecta lui un réseau que l’on retrouve également dans nos habitations, l'orientation de ce réseau (de nature magnétique) étant en diagonale Nord-Ouest/Sud-Est et Nord-Est/Sud-Ouest, et l'écartement de ses lignes de force d’environ 5 m.

 

Les réseaux sont vivants...

 

Il convient d'observer que les réseaux ne se présentent pas strictement rectilignes, mais qu'ils se déplacent notamment sous l'influence des lunaisons et des planètes (c’est par exemple le cas en bord de mer lors d’un changement de marée).

 

Exemple déformation réseaux Ils peuvent aussi varier dans le cours d’une journée en fonction de la latitude, de la météorologie, ou encore de séismes, et ils évoluent au fil de leur environnement, à certaines périodes de l'année,... sans oublier le déplacement des pôles magnétiques...

 

En fonction des perturbations atmosphériques, non seulement ils se déforment, mais ils ne se déroulent pas d'une manière uniforme, leurs mailles tournent et peuvent même se diviser, de plus sur le plan vertical, en altitude ils ne montent pas non plus d'une manière rectiligne.

 

On a pu ainsi constater que les dimensions de leurs mailles pouvait s'enfler jusqu'à 4 mètres, des déformations importantes ont par exemple été observées, notamment après des explosions atomiques souterraines, lors de tremblements de terre ou encore de tsunamis...

 

On comprendra qu'effectuer leur cartographie à un moment donné avec des lignes bien rectilignes et des belles couleurs lors de l’analyse d’une habitation ou d’un terrain à bâtir, ne sert pas bien à grand-chose...

 

Au vu de ces éléments, on peut dire que ce travail n'est pas nécessaire, et qu'il est même erroné lorsqu'on prend en compte toutes ces influences...

 

Vouloir figer les réseaux n'ayant pas beaucoup de sens par le fait qu'ils fluctuent également par exemple :

 

- lors de la mise en route d'appareils et de moteurs   électriques (le déclenchement du réfrigérateur),

 

- lors de la construction d'une habitation, en présence des   ferraillages et des treillis métalliques utilisés dans le   béton, de l'installation électrique, de la masse des   matériaux et des appareils électriques et électroniques...   ou l'emplacement des radiateurs ou de la chaudière...

 

- d'où l'importance de ne pas placer des masses   métalliques n'importe où et n'importe comment...

 






 

     Politique de confidentialité        Informations sur les cookies