La conception d'une installation électrique biocompatible

Ateliers habitat vivant - L'environnement électromagnétique

 

Ateliers habitat vivant à Auxerre

 





 

 

Comment réaliser une installation électrique biocompatible


Le principe de base lors d'une construction ou d'une réhabilitation sera de limiter* les émissions de champs électromagnétiques aux valeurs suivantes :

  • 5 V/m (Volts par mètre) pour le champ électrique,
  • 2 mG (milliGauss) ou 0,2 μT (microTesla) pour le champ magnétique.

 

   * Ou mieux, de supprimer ces émissions lorsque ce sera possible.


 

 

En employant et en installant

 

Une installation électrique biocompatible
  • Des gaines blindées pour une protection optimale, avec en complément des
    boîtiers blindés, permettront de réduire jusqu'à 98% les champs électriques et magnétiques.
  • Une installation électrique biocompatible

     

  • Des câbles blindés pour l'alimentation des circuits de l'installation électrique.
  •  

  • Des biorupteurs, appelés aussi interrupteurs automatiques de champs ou encore IAC, particulièrement Une installation électrique biocompatible adaptés à la protection des zones nuit, qui ont pour propriété de couper le circuit du réseau en 220 volts un courant de surveillance totalement inoffensif de quelques volts en continu permettant de détecter tout appel de puissance et de rétablir automatiquement cette tension) et qui vont supprimer la quasi-totalité des émissions de champs électriques et magnétiques pendant le sommeil, ce type de matériel très performant ne générant aucune gêne pour le confort de l’utilisateur.

     

    * Pour que ce système fonctionne, aucun appareil ne devra cependant rester en veille, donc d'une    intensité très faible, comme les chargeurs de batterie, les postes de radio, ou les lampes basse    consommation qui ne permettent pas d'enclencher certains modèles d'IAC, il faudra alors un    appareil adapté compatible avec ces faibles consommations.
  •  

  • Des écrans en métal ou des peintures à base Une installation électrique biocompatible de carbone constitueront des protections efficaces, des blindages en tissu métallique permettront également de neutraliser les champs électriques émis par certains appareils, ce type de matériel sera particulièrement apprécié par les électro sensibles.
  •  

  • Ou encore des télérupteurs bipolaires avec télécommande à infrarouge.
  •  

  • On s’appliquera également à mettre en œuvre les appareils les plus économes, par exemple des lampes LED pour l'éclairage, qui de plus, ne génèrent pratiquement plus de champs électromagnétiques, ainsi qu'à réduire, (ou mieux), à supprimer les veilles, cette approche réduisant également la production d'énergie électrique et consecutivement la pollution engendrée.

 


 

En évitant le suréquipement électrique...

 

  • En limitant et en regroupant le nombre de prises et de points lumineux.

 


 

  • On s'attachera également à favoriser une électricité "propre", l'électricité dite "sale" (dirty electricity) désignant l’existence d’une pollution insidieuse appelée "bruit électromagnétique", qui est transportée par le 50 Hertz des installations électriques.

     

    Ce type de pollution se caractérisant par la présence d'harmoniques (hautes fréquences) qui sont captées et véhiculées par les câbles du réseau électrique, et sont notamment à l'origine des problématiques rencontrées par les personnes électrohypersensibles.

 


 

L'importance de la qualité de la mise à la terre

 

Une installation électrique biocompatible Une installation électrique biocompatible Toutes ces solutions ne seront cependant efficaces que si la prise de terre est de qualité biotique (en soignant particulièrement son implantation et sa résistivité), l'idéal étant de se situer dans une valeur moyenne entre 8 et 20 Ohms, sans toutefois descendre au-dessous de 1 Ohm...

 

On notera également que par effet de couplage capacitif, les structures métalliques captent et réémettent les champs électromagnétiques vagabonds ainsi que les ondes radio, de télévision, des antennes-relais, des radars, des satellites,...

 

Pour éviter "l'effet antenne", toutes les masses métalliques devrons également être reliées à la terre :
  • Les ferraillages des planchers et des murs, les structures métalliques des doublages et des cloisons en placoplâtre.
  • Les frigos, les machines à laver, la chaudière, y compris les hampes de télévision et sans oublier la voiture dans le garage, notamment...

 


 <<<< 



                                                                                       Politique de confidentialité        Informations sur les cookies