Champs de torsion

Atelier habitat vivant Auxerre, Géobiologie en Bourgogne

 

Ateliers habitat vivant à Auxerre

 

  Accueil   / Le blog   / Champs de torsion




Les travaux du mathématicien français Elie Cartan repris par des physiciens russes et ukrainiens Moment cinétique du spin des élctrons ont posé les bases de l’existence de champs de torsion, la physique quantique confirmant par la suite l’existence d’électrons à spin, préférentiellement lévogyres ou dextrogyres.

 

Cette énergie dite de torsion puisque produite par rotation, accompagne tous champs électromagnétiques...
- d’origines "naturels", générés par exemple par une faille géologique ou une veine d'eau    souterraine,
- mais aussi artificiels, de basses et hautes fréquences.

 

Venant se surajouter aux influences physiques (effets thermiques et athermiques) ces "informations" pouvant perturber au niveau physiologique, par le fait que ces champs girent dans le sens contraire de l’ADN de nos cellules soit lévogyre (de sens gauche), dextrogyre (giration à droite) étant leur sens favorable...

 

Ces champs pouvant provenir de l’extérieur

- d’une (ou plusieurs) antennes-relais, selon la puissance et la fréquence des émetteurs,
- d’un pylône d’éolienne, ou de relais-télévision, même si l'équipement électrique n'est pas connecté,
- d’un château d’eau,
- d’un transformateur ou d’un poteau EDF,
- d’une (ou des) mise(s) à la terre d’une habitation, ou encore un paratonnerre,...

 

Et à l’intérieur

- d’un tableau électrique,
- d’une box WiFi,
- d’un téléphone DECT,
- d’un ordinateur,... et aussi de matériaux synthétiques.

 

Un phénomène complexe en interaction avec la nature du sol

 

Les différentes technologies électromagnétiques ont modifiés le réseau tellurique naturel de la Terre, les mises à la terre des neutres électriques des installations de téléphonie mobile par exemple, engendrent des nuisances qui proviennent notamment de champs de torsion gauches.

 

Ces champs sont transportés grâce aux courants d’eau souterrains qui suivent les failles géologiques, l'eau conductrice transporte ces perturbations vibratoires, parfois sur plusieurs kilomètres, et si en cours de route, elle passe sous un bâtiment d’habitation ou un élevage, ils vont en être affectés.

 

Les rationalistes souriront de cette interprétation, c'est leur droit... cependant... lorsqu’on pose des dispositifs spécifiques, les éleveurs constatent que leur élevage retrouve leur qualité et leur bonne marche initiale, alors que toutes les interventions antérieures n'ont rien donné, pour eux c'est le résultat qui compte, la confirmation de l’action étant le rétablissement de la santé de leurs animaux.

 

Ici des antennes-relais ont été implantées sur des pylônes...

Par sa forme, un pylône, qui représente un cylindre long, crée des ondes de torsion gauches statiques sur ses deux extrémités, même lorsque l’électricité n'est pas connectée (Fig. 1), la mise en service des antennes-relais va créer des ondes électromagnétiques, accompagnées par des champs de torsion gauches dynamiques (Fig. 2).

 

Exemple pylones antennes-relais



















 

Bonne nouvelle : il est possible de neutraliser les effets de ces champs
Lors de la réalisation d’un "correctif", on va employer des dispositifs spécifiques en utilisant les particularités de certains minéraux et végétaux qui vont neutraliser l’influence négative, comme par exemple de la shungite, qui placée sur des points particuliers, vont permettrent de rétablir la qualité biotique des lieux, le corps n’entrant plus alors en confrontation avec ces forces.

 

Les corrections mises en place ne vont pas alors s'opposer à une force physique, elles ne vont pas non plus supprimer les champs électromagnétiques physiques qui seront toujours présents et qu’on détectera toujours avec des appareils de mesure, mais elles vont modifier la nature de l'information du rayonnement à l'origine des nuisances.

 

Le but recherché n'étant pas de contrer les champs de torsion, mais d’en modifier les caractéristiques en inversant leur sens de rotation gauche (la composante nuisible) à droite, afin qu’elles redeviennent biocompatibles et bénéfiques pour le vivant.

 

Pour les mesures officielles qui ne tiennent compte que de l’impact thermique au niveau biologique, rien n’aura changé, la situation aura cependant été radicalement modifiée, les lieux impactés seront alors dégagés de cette influence défavorable.

 



Exemple solution1

Dans cette habitation, les panneaux photovoltaïques généraient une nuisance tellurique à l'emplacement où se positionne la mise à la terre, un simple dispositif informé placé sur un point précis, en l’occurrence l'onduleur, a permis d’annuler cette nuisance.



Exemple solution2

 

Ici, certaines mises à la terre du neutre électrique induisaient des nuisances telluriques dans l'environnement, ce qui était le cas de la mise à la terre du poteau électrique.

 

Un dispositif informé a été placé sur un point précis, il a permis de neutraliser
la nuisance qui perturbait le réseau tellurique.


                                                                                                            Politique de confidentialité        Informations sur les cookies