Pierres de légende, sources, fontaines et chapelles en Bourgogne





Dans la Nièvre (suite)

 

Arrondissement de CLAMECY


 

Canton de BRINON-SUR-BEUVRON

 

BRINON-SUR-BEUVRON
La fontaine à Neuvelle près de Brinon, où l'on venait en pèlerinage pour être préservé des coliques.


 

 

Canton de CLAMECY

 

CLAMECY
Le menhir "la Pierre-Fiche".

 

La femme métamorphosée en Pierre, l'Album Nivernais mentionne déjà la légende de la femme qui se lave dans la source de la grotte de la Foultière.

 

Mlle Chevalier à son tour écrit : "prés de Clamecy, au sommet de la Foulquaire, on trouve une grotte renfermant une source, dans laquelle la superstition engageait à descendre le jour de la Chandeleur avec des cierges allumés...

 

Près de cette grotte est un bloc de rocher ayant l'informe apparence d'une femme, la tradition assure que c'en était une en effet, qui fut ainsi transformée en punition de sa curiosité...", cet espèce de pèlerinage laïque s'est continué longtemps. J.-G. Bulliaux assure que la grotte était habitée par une fée et que c'est elle qui métamorphosa en pierre la première audacieuse qui viola sa retraite, lui aussi a connu le pèlerinage à chandelles allumées, M. L.-A. Morlon, se souvenait également y avoir accompagné dans sa jeunesse, quantité de femmes et d'enfants le jour de la Chandeleur.


 

 

Canton de CORBIGNY

 

CERVON
La Belle Pierre, située au hameau de Montliffé près de Cervon, rassemble toujours les pèlerins sous l'ombre d'un chêne au pied duquel, selon la tradition, est enfoncée la pierre qui formait l'autel de l'ancienne chapelle de Tressoles et qu'un pouvoir surnaturel empêcha de transporter plus loin, on pourrait être tenté de songer à quelque monument mégalithique, ce serait cependant à tort.

 

L'abbé Baudiau précise qu'il s'agit d'un bloc de granit en forme de sarcophage que le peuple considérait comme le tombeau d'une demoiselle de Tressoles, morte en odeur de sainteté, il ajoute : "On s'y rend en pèlerinage contre diverses maladies, un vieux chêne, qui s'élevait jadis sur le bord de la fosse, était toujours chargé d'ex-voto, nous y avons remarqué en 1851, des croix, des guirlandes de fleurs champêtres...".

 

On raconte qu'un jour on voulut sortir la Belle-Pierre de son trou, mais on la voyait s'enfoncer à mesure que l'on faisait des efforts pour l'en tirer, douze boeufs furent employés à cette opération, tous y perdirent leurs cornes, si ce n'est un boeuf noir (couleur suspecte ?) qui n'avait pas voulu obéir à l'aiguillon.

 

Jadis on y portait les enfants afin d'obtenir qu'ils marchent plus hâtivement, et l'on ne manquait pas de déposer une offrande sur la pierre.

Les hauts lieux vibratoires

 

 

GACÔGNE
La Roche du Bouc au lieu-dit (ou hameau) la Roche.

 

 

MHÈRE
La Chapelle du Banquet et la fontaine, réputée rendre fécondes les femmes stériles.

 

 

VAUCLAIX
Les deux Pas de Saint-Martin, situés sur deux points différents, l'un dans une prairie, sur une roche, représentant en creux la forme d'une sandale, dans un petit bois, figure non pas l'empreinte d'un pied mais celle d'un berceau...
"J’ai demandé, sans pouvoir être renseigné, écrit Achille Millien, pourquoi on attribuait à Saint-Martin cette empreinte d'un berceau, il y a là sans doute, une légende oubliée aujourd'hui, ne serait-on pas fondé de voir dans ce berceau la répétition d'une légende conservée, par exemple, à la Pierre-de-la-Mule, à Noirétable dans le Forez, où l'on portait dans une excavation semblable des enfants morts-nés, en priant Saint-Martin de leur rendre un souffle de vie pour recevoir valablement le baptême ?...".

 

La fontaine Saint-Martin, située à coté de l’église paroissiale.


 

 

Canton de LORMES

 

BAZOCHES
La fontaine, située à coté de la chapelle rurale St Roch.

 

 

BRASSY
La fontaine des Parques, située proche de la chapelle du Haut-du-Puy (ou du Peut), connue pour la guérison des coliques, des migraines et des fièvres.

 

La chapelle du Prélard.

 

 

CHALAUX
La fontaine St Fiacre, située proche de la chapelle dont l’eau est réputée pour la guérison des coliques.

 

 

DUN-LES-PLACES
Le Rocher de la Pérouse.

 

La Pierre des Suies, située dans la forêt du Breuil.

 

Les Genoux de St Martin, dans l'album "le Nivernais", A. Duvivier classe parmi les monuments celtiques les plus curieux de France, "le Les hauts lieux vibratoires champ de menhirs disposés en files parallèles entre le hameau de Mézauguichard et le village de Dun-les-Places...", depuis lors personne n'a plus revu ces alignements, Duvivier a bien pu s'illusionner, depuis certains rochers ont sûrement été détruits.

 

Il est à croire que les restes de ces incertains alignements sont précisément ceux que J.-G. Bulliot décrit comme suit : "au nord de Montsauche, sur la commune deDun-les-Places qui a pour patron Saint-Martin, les traces légendaires du saint apparaissent dans une localité mal famée, au lieu-dit Meix-aux-Gueux...".

 

Les Roches du Chien ou du Loup dans la forêt du Breuil, ces rochers, élevés d'environ trente-trois mètres au-dessus du sol, se compose d'énormes pierres disposées par bancs assez réguliers, étroit à la base, il s'élargit en montant, volontiers on le supposerait l'Oeuvre des Cyclopes, le bloc qui le termine surplombe d'une manière effrayante au-dessus de la route de Lormes à Saulieu, quand on le regarde en passant, on le voit tout entier menacer le voyageur, et plus d'un visiteur passe rapidement.

 

Derrière cette sorte de forteresse en ruines, deux autres monuments du même genre s'appuient plus haut sur le flanc de la montagne, ils nous Les hauts lieux vibratoires étonnent par leur élévation et leur singulière conformation, celui du milieu ressemblant à une tête de chien.

 

La fontaine St-Marc possédant des vertus pour apaiser les douleurs causées par les rhumatismes, située proche du Vieux Dun, en contrebas de la chapelle St Marc, un
pèlerinage y est effectué chaque Lundi de Pâques.

 

La pierre du Chevreuil, située proche du château de Vermot.

 

Le Château des Fées.

 

 

LORMES
La Roche aux Loups ou la Pierre du Loup, une pierre à bassins.

 

La Maison du Renard, pierre à bassins.

 

Le Château des Fées. Les hauts lieux vibratoires

 

La Roche aux Fées, située dans les gorges de Narvau.

 

 

MARIGNY L’ÉGLISE
Le Berceau de Haute-Roche situé dans le Bois de Haute-Roche, autour, le terrain déblayé forme un amphithéâtre, non loin de là, coule une fontaine où les boiteux se rendaient en pèlerinage.

 

 

SAINT-MARTIN-DU-PUY
La fontaine réputée guérir la fièvre.
Le dolmen "la Pierre de la Vierge" ou "la Pierre Bernuchot".

 

Le "Faix du Diable", on montrait naguère trois blocs de granit dont deux étaient l'un auprès de l'autre et le troisième superposé apportés par Saint-Martin pour fermer les trois portes de l'église pendant la messe, disait-on, le plus gros était sur sa tête et les deux autres autres sous chacun des ses bras, mais, arrivé à un demi-kilomètre de l'église, il voit les paroissiens qui en sortent, désappointé, il laisse tomber son fardeau et s'en va, ces curieux blocs de granit ont été employés pour la construction des trottoirs de Paris.


 

Arrondissement de COSNE-SUR-LOIRE


 

Canton de COSNE-SUD

 

SAINT-LOUP
La fontaine Saint-Loup réputée pour la guérison des convulsions des enfants, on y trempe un linge appartenant à l'enfant que l'on veut protéger, un pèlerinage a lieu les trois premiers dimanches d'Octobre.


 

Arrondissement de NEVERS


 

Canton de GUÉRIGNY

 

BALLERAY
Le Tumulus de l'Homme Mort, un galgal non fouillé, situé dans le bois de Chaillant, les personnes qui passent à côté ne manquant jamais d'y déposer une pierre.


 

 

Canton de IMPHY

 

IMPHY
Le menhir dit Chailloux-Magnien.


 

 

Canton de NEVERS

 

SAINT-PARIZE-LE-CHÂTEL
La Pierre qui Danse, située près du moulin à vent de Saint-Parize, à environ 1 kilomètre du bourg, il s’agit d’un bloc de calcaire blanc qui mesure environ 1 m et qui était trois fois plus gros au moins au début du XIXème siècle. Les hauts lieux vibratoires

 

Un sieur Bourre eût autrefois la fantaisie de transporter cette pierre de son Moulin à vent et n'y pouvant parvenir il la cassa en plusieurs morceaux, on l'obligea peu après à remettre le plus gros bloc à son emplacement primitif au lieu-dit "le Champ Frais", plus d'un paysan assure y avoir vu quatre demoiselles danser au clair de lune, les fées viennent la nuit former des rondes dans les prés, et le gazon repousse plus vigoureux et plus épais sous leurs pieds.

 

La crypte romane de l’église.

 

La fontaine des Vertus.


 

 

Canton de POUGUES-LES-EAUX

 

POUGUES-LES-EAUX
La tombelle de la montagne des Coques, un léger monticule était l'objet de terreurs superstitieuses des gens du pays qui assuraient qu'il s'en élève des feux durant la nuit et qu'il en sort des plaintes lugubres.

 

Avant 1739, il y avait à cet endroit un second renflement de terrain semblable à celui que l'on voit encore, on y pratiqua des fouilles, il s’agit apparemment d’un ossuaire gaulois.


 

 

Canton de SAINT-AMAND-EN-PUISAYE

 

BOUHY
La fontaine Saint-Pélerin, située sur la route menant à la Valotte, pour reprendre Arthur Rimbault, c'est unLes hauts lieux vibratoires trou de verdure où chante une fontaine, ici, ce n'est pas une rivière mais une source qu'habite le frais cresson bleu, sous la pénombre des grands frênes, on se prend à croire à la légende de Saint-Pèlerin, à proximité, sur les côteaux, subsistent quelques vignes au milieu des friches qui témoignent d'une activité viticole passée.

 

Saint-Pèlerin, évêque missionnaire, avait été envoyé de Rome, en 258 par le Pape Sixte II pour évangéliser le centre de la Gaule.

 

D'Auxerre, où il jeta les fondements d'une chrétienté, il se rendit à Entrains, qu'il dut fuir devant l'hostilité des païens pour s'aller cacher à Bouhy, près d'une source qui depuis porte son nom, là, les soldats romains de Valérien l'arrêtèrent et l'emprisonnèrent près de Cosme, à l'endroit où fut édifiée la chapelle Saint-Anne, condamné à la peine capitale, il fut exécuté le 16 mai 259, ses disciples l'enterrèrent à l'emplacement de l'actuelle église.

 

Petites histoires de serpents, parmi toutes les légendes attachées à Saint-Pèlerin où il est question d'un serpent, deux d'entre elles méritent d'être rappelées : "lorsque Saint-Pèlerin fut trouvé assis au bord de la fontaine, un païen le fouetta pour le forcer à se lever, son fouet se changea en serpent qui alla se cacher dans l'eau et depuis lors, chaque année, le 16 mai, on peut voir, au lever du jour, un reptile au milieu de l'eau.
Cette légende a fait des adeptes, car l'on venait de très loin chercher de la terre de Saint-Pèlerin pour fabriquer des potions contre les morsures de serpents.

 

Dans cette autre légende, le serpent joue un rôle maléfique, dissimulé dans un aulne creux, Saint-Pèlerin fut trahi par un serpent qui, caché dans l'arbre, tira sa robe rouge, dévoilant ainsi sa cachette aux Romains, maudissant le serpent, il le chassa à jamais et s'adressant à l'arbre, il lui dit "aulne, tu ne repousseras plus sur le territoire de Bouhy !...", ainsi on n'a jamais plus rencontré de serpents venimeux à Bouhy et aucun aulne n'a repoussé.


 

 

Canton de SAINT-BÉNIN-D’AZY

 

SAINT-FIRMIN
La fontaine Saint-Firmin, dont les eaux sont réputées pour redonner de la force aux enfants malingres ou chétifs.


 

 

Canton de SAINT-PIERRE-LE-MOUTIER

 

LIVRY
Le Palet de Gargantua à Riousse, il y a cinquante ans, on voyait, près du lavoir public de Riousse, non loin de Saint-Pierre-le-Moutier, une immense pierre plate de 2 mètres environ de diamètre, appelée le Palet de Gargantua.

 

D'après la légende, Gargantua se promenait sur les bords de l'Allier avec sa mère Gargamelle et cette dernière portait dans son tablier des pierres que Gargantua s'amusait à lancer au loin.
C'est des hauteurs de l'oppidum de Chantenay qu'il lança le palet qui vint choir à Riousse.
Gargamelle voulant traverser l’Allier un peu an aval de Riousse, à l'endroit où se trouve aujourd'hui le pont du Veurdre, dut se débarrasser des pierres qu'elle portait, et les jeta à l'eau, d'où le nom du village voisin : Talaux (tas à l'eau).

 

Le palet de Gargantua a été détruit en 1872 par un entrepreneur de maçonnerie, le sieur Trompart, malgré les protestations des laveuses qui y plaçaient leur linge.


 

 

Canton de SAINT-SAULGE

 

BONA
Le tumulus de l'Homme Mort, qui se trouve dans les bois de Lichy, toutes les personnes qui le visitent sont tenues d'y deposer une branche ou une brindille.

 

 

SAINT-SAULGE
Près de la Fontaine d'Argent sur le versant est de l'îlot éruptif dominant la région, au lieu-dit "Faubourg de Nevers" au Nord de la Tronsec, à 1.500 mètres environ du bourg et à 360 mètres d'altitude, se trouve un massif rocheux surplombant le terrain environnant dont la partie supérieure affecte la forme d'un siège faisant face au midi, et qui est connu sous le nom de Chaise-au-Monsieur, tout à côté se trouvait la Chaise-à-Madame de même forme, mais un peu plus petite, qui a été détruite par les carriers.

 

La légende dit qu'autrefois le vieux chef de la tribu qui habitait le pays, venait chaque jour s'asseoir à la Chaise au Monsieur pour assister au service divin.

 

À signaler à proximité le dolmen dit la Pierre à sacrifier (?).


 

 

Des autres sources et fontaines aux vertus thérapeutiques...
La fontaine de St Elymond

<<<<    >>>>



                                                                                       Politique de confidentialité        Informations sur les cookies